Le surf dans le creux de la vague

Le sable n’est plus vraiment chaud et, automne oblige, les combinaisons en Néoprène ont fait leur retour. Qu’importe, le surfeur est une espèce qui n’a pas froid aux yeux. En toute saison, on le retrouve au bord de l’océan sur un plan d’eau houleux appelé « spot ». Il se déplace en bandes désorganisées sans hiérarchie prédéfinie où seul le niveau technique prévaut. Depuis le 27 septembre, les plus doués de la bande ont posé leurs planches à Hossegor, pour les championnats du monde de surf qui se déroulent jusqu’au 8 octobre.
A quelques kilomètres de là, au salon Glissexpo, à Seignosse, qui réunit passionnés et professionnels de l’industrie de la glisse depuis 1990, l’heure est grave. Le surf, arrivé à Biarritz en 1961, pratiqué par 300 000 Français et 1 million d’Européens et à l’origine de tous les sports de glisse, vit une crise de la cinquantaine pour le moins compliquée.
http://www.lemonde.fr/sport/article/2012/10/04/le-surf-dans-le-creux-de-la-vague_1770298_3242.html

Photo : DR

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *